Comment bien se préparer au marathon de New York ?

Publié le : 03 décembre 20213 mins de lecture

Vous avez parcouru d’innombrables kilomètres à l’entrainement, vous vous êtes hydraté pendant des mois, et vous pouvez pratiquement entendre le rythme régulier des milliers de semelles qui foulent les rues de New York à l’approche du dimanche du marathon. Maintenant que le jour de la course est presque arrivé, que devez-vous faire pour préparer votre corps et votre esprit à rester calme, à ne pas vous blesser et à être prêt pour la course de 26,2 miles qui culmine à Central Park?

Se coucher tôt, se lever tôt

Dormez bien la nuit précédant le départ n’est pas aussi cruciale que les nuits qui la précèdent. Votre corps fonctionne selon des rythmes et des cycles, alors organisez vos nuits de manière à vous reposer tôt et à vous lever tôt. Imaginez que vous voyagez dans un nouveau fuseau horaire et acclimatez-vous à l’horaire du jour de la course en conséquence. Faites ce qui vous détend chaque soir pour vous mettre dans un état d’esprit propice au sommeil. Prenez un bain, buvez une tisane, méditez et imaginez que vous vous réveillez frais et dispos.

Prenez votre petit-déjeuner au lever du soleil

Le jour de la course, prévoyez de prendre un petit-déjeuner normal près de la ligne de départ à 8 heures, plutôt que de manger à 5 heures du matin, l’heure impie où vous vous réveillez pour vous y rendre. Vous éviterez ainsi un repas supplémentaire dont vous n’avez pas besoin. Oubliez également les ceintures d’eau et de gel énergétique, il y aura beaucoup à manger et à boire sur le parcours. Évitez le sucre, dans les bonbons d’Halloween, les gels énergétiques et les boissons sportives, avant le début de la course. Le sucre incite le corps à retirer le sucre du sang et à le stocker, et les muscles font de même lorsque vous commencez à courir, vous risquez donc de faire une hypoglycémie. Vos réserves de sucre seront épuisées avant même que vous ne commenciez la course.

Prenez le temps de vous échauffer correctement

Une fois arrivé à Staten Island pour le départ de la course, consacrez 10 minutes de jogging à proximité. C’est l’occasion de laisser votre corps se mettre en alerte, d’allumer vos muscles et de vous assurer que toute zone blessée se réchauffe. L’essentiel est de réchauffer tout ce qui entoure une articulation sensible, plutôt que de faire des étirements statiques qui risquent de l’endommager encore plus. Faites des cercles autour de la cheville, marchez du talon à la pointe du pied et détendez les épaules et les bras. Préparez-vous à la course.

 

Plan du site